Et si demain on pouvait parler d’environnement sans avoir la chair de poule ?

Enjeux

Quand on parle d’élevage et d’agriculture, on parle souvent d’impact environnemental. Un mot qui peut faire peur car régulièrement associé à des contraintes, des taxes, des risques,…etc. Pourtant, la préservation de notre environnement doit être une priorité, il en va de notre avenir à tous.
Quelles solutions pour améliorer notre impact environnemental ? Comment transformer des contraintes en opportunités ? Quel rôle à jouer pour nos filières françaises ?

Notre réponse

Chez Sanders, nous investissons en France dans des outils de trituration qui valorisent les graines oléagineuses (soja, colza, tournesol…) de nos agriculteurs, véritables alternatives au soja d’importation issu de la déforestation.

Le soja, une protéine majoritairement issue de l’importation et à impact carbone important s’il est associé à de la déforestation

Les tourteaux de soja, colza et tournesol sont les protéines les plus consommés dans l’alimentation animale. Alors que le colza et le tournesol sont largement produits en France, la production de soja est concentrée au Brésil, en Argentine et aux Etats-Unis, rendant la France dépendante de l’importation. L’impact carbone de la protéine diffère selon sa nature et son caractère déforestant ou non. Par exemple, un tourteau de soja brésilien associé à de la déforestation émet 7 fois plus qu’un tourteau de tournesol français semi-décortiqué*.

* Données ECOALIM v7

Le développement des filières françaises de graines oléo-protéagineuses, véritable levier de décarbonation

Sanders a investi dans des outils industriels répartis sur l’ensemble du territoire soutenant les filières françaises et contribuant à notre autonomie protéique. Parmi ces outils, on compte :

  • Sojalim dans les Hautes-Pyrénées, co-detenu avec notre partenaire Euralis, qui permet de transformer 50 000 tonnes par an de graines de soja non OGM et non déforestantes produites en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, dont 15 000 tonnes biologiques.
  • OleoSyn Bio dans les Deux-Sèvres qui valorise les graines de tournesol, de soja et de colza en agriculture biologique. L’ouverture d’une 2ème ligne de trituration de tournesol permettra à Sanders de doubler ses capacités pour atteindre 30 000 tonnes de graines de tournesol triturées à horizon 2025.

Nous disposons également d’outils de trituration de colza à Bretteville en Normandie (25 000 tonnes de graines triturées/an) et à Saint-Gérand en Bretagne (50 000 tonnes graines triturées/an). Le colza trituré sur ces deux sites provient des Pays-de-Loire, de Normandie et de Bretagne, dans un rayon de 150 à 200 km autour de chaque site.

Enfin, nous avons également investi récemment dans un nouvel outil de trituration de soja sur le site de Rethel en région Grand Est, à travers notre filiale industrielle Aliane, co-détenue avec Néalia. Mise en service prévue au printemps 2024 pour cet outil qui permettra la trituration de 25 000 tonnes de graines de soja locales et françaises par an, 100% non-OGM et non déforestantes, et pour moitié en culture biologique.

Pour aller plus loin

Vous souhaitez en savoir plus sur nos actions environnementales et notamment sur la décarbonation de la protéine ?
Consultez notre ambition RSE et particulièrement le pilier 1 : « Relever le défi de la décarbonation de l’élevage » !

Toutes nos initiatives

Réduction de l'empreinte carbone des élevages.
Réduction de 30% des émissions de gaz à effet de serre de nos usines d'ici 2030.
Accompagnement des éleveurs dans le pilotage global de leur exploitation.
Reconduction d'un plan d'aides de 6 millions d'euros aux éleveurs.
Solutions globales pour le bien-être des animaux et des éleveurs.
Amélioration de l'organisation du travail, de la mesure de la performance et limitation des astreintes.
Création de partenariats avec les acteurs de l'aval.
Mettre demain
dans vos mains​
Nous croyons en l’avenir des filières d’élevage. Nous accompagnons la transition vers des élevages durables et rentables en France